· 

LECTURE DE LA SEMAINE

 

Il y a les livres dont on entend parler, qui font l'objet de critiques élogieuses et que l'on prend par curiosité, juste pour se faire son propre avis.

"Tout ce qui nous submerge" de Daisy Johnson, je l'ai attrapé par hasard, sur le mur des nouveautés de la Médiathèque, avant de partir pour cette longue période inédite de confinement.

 

Par la force des choses, nos missions changent : je consacre davantage de temps à communiquer sur le Facebook Médiathèque Châtelaillon-Plage, à dessiner et à raconter des histoires pour les plus jeunes, que mon mari prend plaisir à filmer ! Et j'ai aussi le temps de vous parler de mes lectures...

Gretel part à la recherche de son histoire, de ses racines. Elle veut surtout lever le voile sur les zones d'ombre qui ponctuent la vie de sa mère Sarah.

Il m'a fallu du temps pour me familiariser avec ce roman. La comparaison avec un "puzzle" ne me semble pas inappropriée : concentration et persévérance sont nécessaires. Lorsque l'on commence à distinguer le "rendu final ", on se pique au jeu et l'on continue. On attend "la clé" , on veut savoir la fin. L'histoire se passe près d'une rivière mais souvent, les descriptions de l'auteure m'ont amené à imaginer un marécage. Les décors, les personnages, les époques sont dans un mouvement perpétuel. Tout me semble instable et inconfortable. Le complexe d'Oedipe est ici revisité d'une manière inattendue.

La seule invariable de cette histoire : le destin. On n'échappe jamais à son destin !

Je suis donc restée très perplexe après lecture de ce roman. Je serais donc très intéressée par votre avis !

Résumé :

« Nos lieux de naissance reviennent toujours. Ils sont notre moelle – ils sont inscrits en nous. Si on nous retournait la peau, leur carte apparaîtrait à l’envers de façon qu’on puisse toujours y revenir. Pourtant, incrusté à l’envers de ma peau, il n’y a ni canal, ni voie ferrée, ni bateau mais simplement : toi". Jusqu’à ses seize ans, Gretel a vécu avec sa mère, Sarah, sur une péniche le long des canaux de l’Oxfordshire. Puis un jour, Sarah a disparu. Seize ans plus tard, un coup de fil vient raviver les questions qui n’ont jamais cessé de hanter Gretel : pourquoi Sarah l’a-t-elle abandonnée ? Qu’est devenu cet étrange garçon qui vivait avec elles ? Que s’est-il réellement passé sur la rivière ? Daisy Johnson signe ici une histoire de famille et d’identité, de langage et d’amour, qui frappe par la maîtrise et la beauté de son écriture.

Daisy Johnson - Photo The Times
Daisy Johnson - Photo The Times

 

Daisy Johnson, nouvelliste et romancière anglaise, est née en 1990. Elle vit à Oxford. "Tout ce qui nous submerge" est son premier roman. Il a été sélectionné pour le Man Booker Prize 2018, faisant d'elle la plus jeune auteure à avoir figuté parmi les finalistes.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    2500010930 Carmichael martine (mardi, 07 avril 2020 11:42)

    Dès le Confinement effectif je sauterai sur "tout ce qui nous submerge", les commentaires suivront.
    Merci Cristelle pour ce partage.
    Martine