· 

CAFÉS LITTÉRAIRES : CE QU'IL FAUT LIRE !

 

 SAMEDI 2 OCTOBRE 2021 à 15h 

 

Découvrez les "Coups de coeur"

de la librairie "Le Chat qui lit" puis

échangez avec nous vos impressions

de lecture du roman de

Djaïli Amadou Amal "Les impatientes" 

 PRIX GONCOURT DES LYCÉENS 2020

 

Animés par Stéphanie JAULT et Jeannine RAUD-HUGUET 

Sur inscription

places limitées en fonction des règles sanitaires en vigueur

 

 

 

SAMEDI 4 DECEMBRE 2021 à 15h 

 

Découvrez les "Coups de coeur"

de la librairie "Le Chat qui lit" puis

échangez avec nous vos impressions

de lecture du roman de

Delphine de Vigan "Les enfants sont rois" 

 

 

Animés par Stéphanie JAULT et Jeannine RAUD-HUGUET 

Sur inscription

places limitées en fonction des règles sanitaires en vigueur

 


 

Les impatientes / Djaïli Amadou Amal

RÉSUMÉ

Trois femmes, trois histoires, trois destins liés. Ce roman retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa sœur est contrainte d'épouser son cousin. Patience ! C'est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah. Comme le dit le proverbe peul : "Au bout de la patience, il y a le ciel". Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ? Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

 

Les enfants sont rois / Delphine de Vigan

RÉSUMÉ

 La première fois que Mélanie Claux et Clara Roussel se rencontrèrent, Mélanie s'étonna de l'autorité qui émanait d'une femme aussi petite et Clara remarqua les ongles de Mélanie, leur vernis rose à paillettes qui luisait dans l'obscurité. "On dirait une enfant" pensa la première, "elle ressemble à une poupée" songea la seconde. Même dans les drames les plus terribles, les apparences ont leur mot à dire. A travers l'histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d'une époque où l'on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine De Vigan offre une plongée glaçante dans un monde où tout s'expose et se vend, jusqu'au bonheur familial.

 


lauretomben.com/djaili-amadou-amal/
lauretomben.com/djaili-amadou-amal/

 

Biographie : Né(e) à : Maroua, Diamaré , 1975 

Djaïli Amadou Amal est une militante féministe et écrivaine camerounaise d'expression française. Elle est la fille d'un père camerounais et d'une mère égyptienne. Mariée à dix-sept ans dans le cadre d'un mariage forcé, elle a connu la vie difficile des femmes du Sahel. En 1998, Djaïli Amadou Amal parvient à quitter son mari, après 5 ans de vie commune. Dix ans et un second mariage plus tard, elle quitte un deuxième époux, violent, pour s’installer à Yaoundé. Au moment de la rupture, celui-ci kidnappe ses deux filles pour la punir.

Djaïli Amadou Amal ne baisse pas les bras. Celle qui rêvait d'être journaliste travaille grâce à son BTS en gestion, vend ses bijoux, achète un ordinateur, une table, une chaise et se met à écrire.

Son premier roman, "Walaande, l'art de partager un mari" (2010), lui confère une renommée immédiate. Le Prix du jury de la Fondation Prince de Claus à Amsterdam, obtenu dans la foulée de sa parution, vaut à l'ouvrage d'être traduit en langue arabe et diffusé dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

Son deuxième roman, "Mistiriijo, la mangeuse d'âmes" (2013), confirme le talent de la romancière. Enfin, "Munyal, les larmes de la patience" (2017) la hisse définitivement parmi les valeurs sûres de la littérature africaine. L'écrivaine est lauréate du prix de la Presse panafricaine de littérature 2019, décerné à l'occasion du Salon Paris Livre. Deux mois plus tard, elle obtient le 1er Prix Orange du Livre en Afrique. En 2020, elle signe son entrée au sein de la maison d'édition française Anne Carrière/Emmanuelle Collas, qui veut retravailler le texte de "Munyal". Il paraît en septembre sous le titre "Les Impatientes" qui obtiendra le Prix Goncourt des lycéens en décembre.

Djaili Amadou Amal réside à Douala en compagnie de son époux, Hamadou Baba, un ingénieur et également écrivain sous le pseudonyme de Badiadji Horrétowdo.

 

Franceinter.fr/emissions/par-jupiter/
Franceinter.fr/emissions/par-jupiter/

Biographie : Né(e) à : Boulogne Billancourt en 1966

Delphine de Vigan est une romancière française. Son premier roman, "Jours sans faim", est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig, pour ne pas heurter sa famille.

En 2007, "No et moi" reçoit le Prix des Libraires. Ce roman moral à succès, sur une adolescente surdouée qui vient en aide à une jeune SDF, a été récompensé par le prix du Rotary International 2009 et par le Prix des libraires 2009. Il a été traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman (2010).

En 2009, elle a été récompensée par le "prix du roman d'entreprise," décerné par deux cabinets de conseil (Place de la Médiation et Technologia) avec le soutien du ministre du travail de l'époque Xavier Darcos, pour ses "Heures souterraines" (Jean-Claude Lattès) qui a également obtenu le prix des lecteurs de Corse. Le roman a été adapté pour Arte par Philippe Harel.

Elle obtient le prix du roman Fnac, le Prix Roman France Télévisions et le Prix Renaudot des Lycéens pour "Rien ne s'oppose à la nuit" ainsi que le grand prix des lectrices "Elle" en 2011. Elle co-scénarise également le film de Gilles Legrand "Tu seras mon fils" avec Niels Arestrup et Lorant Deutsch. Le roman "D'après une histoire vraie" (2015) est couronné par le Prix Renaudot et le Prix Goncourt des Lycéens. Ce dernier est adapté pour le cinéma par Roman Polanski avec Éva Green et Émmanuelle Seigner. Après  "Les loyautés" (2018), elle continue à explorer les grandes valeurs humaines avec "Les gratitudes" (2019).

Mère de deux enfants, elle vit avec le critique littéraire, reporter et animateur d'émissions culturelles de radio et de télévision, François Busnel.